Etape 2 (suite) : autorisation du procureur du roi et mariage adoulaire

2. Le mariage adoulaire :

Mardi 12/12/13 : lendemain de notre dépôt de dossier au tribunal de première instance, en attendant la réponse de l’enquête de la gendarmerie (voir article précédent), nous l’avions consacré à la recherche d’un adoul. Nous l’avions pas fait avant par manque de temps, mais aussi par ce qu’il n’est d’aucune utilité à l’étape dépôt de dossier, ni aux étapes suivantes qui concerne l’autorisation du roi à vrai dire. Cependant, il ne faut pas attendre de terminer toutes vos démarches aux tribunal pour chercher votre adoul, vous risquez de perdre un temps précieux. En effet, l’adoul doit déposer aussi un dossier chez la secrétaire du juge pour récupérer une autorisation pour pouvoir célébrer votre mariage adoulaire.

Ce jour là, nous avions commencé par appeler quelques adouls au téléphone afin de demander leurs tarifs. Souvent les adouls sont réticents à parler argent au téléphone, il faudra donc insister ou bien accepter de vous déplacer si vous avez le temps mais NE JAMAIS leur donner votre dossier avant d’avoir discuter tarif.

A titre d’information, les mariages normaux entre marocains sont facturés 600 DH. Il s’agit d’un tarif fixé par la loi. Par contre aucun tarif officiel n’est défini pour un mariage adoulaire mixte, généralement c’est à partir de 1000 DH. Comme dans la majorité des cas les couples sont pressés, les adouls justifient ce tarif par le fait de se déplacer au tribunal pour faire avancer les choses rapidement et incluent aussi les éventuels pots-de-vin qu’ils seront amenés à donner (en tout cas c’est l’explication qui nous a été donné par le nôtre).

Vous pouvez toujours négocier, et si vous avez le temps je vous invite à faire le tour de plusieurs adouls avant de faire votre choix. Je tiens à préciser que l’adoul intervient seulement à l’étape APRÈS célébration de votre mariage adoulaire, càd après signature de l’acte de mariage. Votre acte de mariage une fois signé doit être transmis au tribunal pour être enregistré de façon manuelle dans les registres des services concernés, puis ils y mettent un timbre et enfin il doit être signé et tamponné par le juge de famille.

De notre coté, et puisque les tarifs étaient les mêmes chez les adouls que nous avons contacté, nous avons fini par choisir un adoul qui nous a été recommandé par une connaissance de ma famille. Nous lui avons donné notre 3ème dossier de copies puis il nous a expliqué la démarche à suivre. Nous lui avons entre temps expliqué que nous étions pressés et souhaitions récupérer notre acte de mariage vendredi au plus tard. Afin de gagner du temps, il nous a dit qu’il allait commencer à préparer notre acte de mariage le jour même. Il nous a demandé donc si nous avions des demandes particulières que nous souhaitons faire figurer sur l’acte, si nous souhaitons faire un contrat de mariage en parallèle et finalement le montant de la dot.

Mercredi 13/11/13 : nous étions au tribunal de première instance à attendre l’arrivée de l’enquête de police (voir plus de détails dans l’article précédent). Une des secrétaires du adoul nous a rejoint au tribunal afin de récupérer l’autorisation du juge.

Vers 13h, l’autorisation en poche, nous partons directement chez l’adoul pour nous marier. l’acte de mariage était déja prêt. Il nous a imprimé un premier pour qu’on puisse vérifier et corriger les éventuelles erreurs. C’est donc au conjoint marocain de bien regarder si les informations transcrites sont correctes : dates de naissance, référence CCM…regarder aussi les informations du conjoint français si elles ont été bien traduites : nom, prénom, adresses..pour faciliter le travail du traducteur par la suite.

Malgré que j’ai pris le temps de tout lire bien tranquillement, j’ai réussi à ne pas voir une faute de frappe au niveau de la date du certificat de conversion de mon conjoint que nous avons remarqué une fois chez le traducteur. Je sais que vous serez certainement rempli d’émotions à ce moment là, mais selon notre expérience il est préférable de relire à deux reprises votre acte avant de signer.

L’adoul a donc édité deux actes de mariage, un original pour moi et un duplicata pour mon mari. Ensuite il a récité un peu de coran, puis nous avons signé les deux actes à tour de rôle. C’était un moment solennel, magique, plein d’émotions que nous n’oublierons jamais..et nous voilà mariés ♥. Il nous a donné un reçu à conserver en attendant de récupérer nos actes de mariage.

Jeudi 14/11/13 : nous recevons l’appel du adoul dans l’apès midi nous disant que nous pouvions récupérer nos actes de mariage.

Vendredi 15/11/13 : direction le traducteur. Nous lui avons laisser l’acte original à traduire, n’oubliez pas de ramener également vos copies intégrales de naissance pour qu’il puisse reprendre vos informations correctement au cas où. Il nous a dit de revenir le récupérer mardi (lundi 18/11 étant un jour férié au Maroc).

Mardi 19/11/13 : nous revoilà chez le traducteur pour récupérer la traduction de notre acte de mariage. Il avait donc noté l’erreur sur la date du certificat de conversion de mon mari et l’a corrigé sur la traduction. Nous avons vérifié la version définitive, corrigé quelques erreurs et hop traduction en poche.

Nous étions finalement prêt pour attaquer l’étape 3 : la demande de transcription ♥.

2 réflexions sur « Etape 2 (suite) : autorisation du procureur du roi et mariage adoulaire »

    • Bonjour Alice,

      Si vouas avez préparez tous vos documents, effectivement ce n’est pas la signature du juge qui prends le plus de temps, mais plutôt l’enquête de la gendarmerie dans certains cas…

      Bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.